Facebook – Marseille

Home / Plan de site / Facebook – Marseille


Facebook – Marseille

Facebook – MarseilleLes réseaux sociaux dominent le domaine de la communication depuis quelques années. Si auparavant, ils servaient seulement à communiquer pour rester en contact avec les proches, les parents ou les collègues éloignés, ils s’étendent aujourd’hui à divers domaines tels que la sécurité et la prévention routière… Un groupe dénommé « Solidarité Flash 13 » créé sur le réseau social Facebook, compte actuellement 12 500 membres et démontre une toute nouvelle conception : « Facebook, la nouvelle arme antiradar », un concept qui gagne du terrain en matière de contrôle routier aux alentours de Bouches-du-Rhône comme dans la ville de Marseille

Une contribution à la prévention routière

Depuis sa première année d’existence, le groupe ne cesse d’accepter de nouveaux membres et propose toujours des partages intéressants. L’idée est née à partir d’un petit sondage en interne, résultant de l’intention d’élargir son domaine d’intervention pour contribuer à la limitation des bouchons et des accidents routiers. Facebook est ainsi pour ce groupe, le meilleur moyen pour prévenir et éradiquer les encombrements et les incidents routiers, puisqu’il n’exige pas beaucoup de connaissances techniques, tout en étant complètement gratuit. Il suffit juste de s’inscrire sur Facebook. Toutefois, prudence et vigilance sont de mise, car en plus de diffuser les mesures routières pour prévenir les accidents, ce réseau permet aussi de repérer les zones dangereuses favorables aux accidents.

Une conception surveillée par la compagnie CRS d’Autoroute de Provence

Cependant, même si l’idée ne permet pas une éradication totale des incidents routiers, elle reste encore pertinente pour le chef de la compagnie CRS Provence : « L’important c’est avant tout faire la différence entre les outils d’aides à la conduite présents dans les Smartphones et appareils mobiles et les avertisseurs de radars automatiques ». Ainsi, un minimum de connaissance technique permettra d’éviter les éventuels accidents. Et comme Facebook requiert l’utilisation d’un téléphone portable, non seulement les risques de contravention augmentent pour le conducteur, mais consulter le téléphone également, peut engendrer des accidents plus graves. Alors, quelle solution envisager pour déterminer ces risques contingents ?