L’échec vecteur de réussite

No Comments

L’échec vecteur de réussite

Inauguration de la rubrique « coup de gueule » !

Il y a encore quelques jours au sein de l’agence, nous évoquions la réalité de l’entrepreneuriat français et le regard que peut avoir la société sur « ceux qui osent » ; les créateurs d’entreprises. L’occasion pour nous de pousser un petit coup de gueule…

Si outre-Atlantique, et notamment aux Etats-Unis, l’échec est d’abord signe d’expérience et d’esprit d’initiative, en France il rend suspect, ferme les portes et interdit parfois même une seconde chance. Alors pourquoi tant de suspicions, pourquoi ne pas percevoir l’échec comme les prémices de l’homme qui n’a pas encore réussi mais qui va réussir ?

Renseignez-vous sur le parcours des personnalités médiatiques, des stars, des célébrités et des personnes au destin hors du commun. Vous vous apercevrez vite qu’elles ont pour la plupart du temps été confronté à de multiples épreuves pour être là où elles sont aujourd’hui. La réussite ne tombe jamais du ciel, même pour les meilleurs. Et si ces personnes ont connu l’échec, il est fort probable que cela s’est avéré être un véritable moteur dans leur réussite.

Prenons l’exemple du célèbre basketteur Mickaël Jordan. Il a dit un jour « J’ai loupé plus de 9000 paniers dans ma carrière. J’ai perdu presque 300 matchs. Je n’ai pas arrêté d’échouer dans ma vie. Et c’est exactement pour ça que j’ai réussi. ».

Et Mickaël Jordan n’est pas un cas isolé ! James Dyson, célèbre inventeur de l’aspirateur sans sac du même nom, aime également rappeler que la version finale de son produit est le fruit de près de 5 127 prototypes et de 5 ans de tests, et que s’il s’était arrêté à la version 5 126, il ne susciterait probablement pas l’intérêt des médias aujourd’hui.

Et si finalement l’échec n’en était pas vraiment un…

James Dyson invite ainsi les créatifs à laisser libre cours à leurs idées, et par delà à l’échec, pour mieux réussir.« On nous apprend à faire les choses de la bonne manière. Mais si vous voulez découvrir quelque chose de nouveau, vous devez faire les choses de la mauvaise manière ».

Comment se relever après un échec ?

La vraie question est probablement de savoir comment faire face à un échec et  savoir se relever.

Ici, les solutions diffèrent selon la nature du problème et celle de votre projet.

Alors pour vous aider, voici quelques pistes :

  • La motivation : votre prototype ne donne rien, les factures s’accumulent, vos investisseurs vous lâchent,…, des situations multiples qui ont pour conséquence de réduire votre motivation à néant. Grave erreur. Votre motivation, c’est votre force. Pour reprendre Thomas Edison, célèbre inventeur de l’ampoule électrique, je dirais que «le génie, c’est 1% d’inspiration et 99% de transpiration». Alors reprenez confiance en vous et en votre projet, relevez-vous les manches et c’est reparti !
  • L’innovation : Prenez le temps de faire le point sur les causes de votre échec. Votre marché est-il trop concurrentiel ? Votre produit est-il différent de celui proposé par la concurrence ? Apporte-t-il un réel intérêt au consommateur ? Votre positionnement est-il basé sur une stratégie de prix ou de qualité ? Dans la majorité des cas, la transformation d’un échec en réussite repose sur l’innovation. Alors à vous de trouver votre créneau pour transformer l’essai. Free n’a par exemple rien inventé avec ses formules Box internet, en revanche, là où l’entreprise a crée l’innovation c’est dans son prix d’appel de 29€99. Et vous, quelle est votre innovation, votre valeur ajoutée ?
  • Réviser votre business plan : si votre échec vient d’une erreur de stratégie, il est intéressant d’identifier là où vous n’avez pas été réaliste, là où vous avez échoué. Cette étape vous permettra de sortir de l’échec en trouvant des solutions adéquates. Problème de financement ? Pourquoi ne pas recourir à un prêt ou à un business angel ? La notoriété de votre produit n’a jamais dépassée la frontière de votre village ? Peut-être serait-il intéressant de revoir votre stratégie de communication. Et ainsi de suite.

Cette liste n’est évidemment pas exhaustive.

Un échec reste une expérience et c’est toujours positif . Certes, vous n’avez toujours pas la solution à votre problème mais au moins, vous savez ce qui ne fonctionne pas maintenant ! Pour Edison, la créativité ne démarre pas en formulant des solutions mais en identifiant des problèmes. Il portait par exemple un grand intérêt aux remarques et retours d’expériences formulés par les clients et s’en servait pour procéder à des améliorations. Peut-être que le bilan de vos échecs vous permettra de mieux les identifier pour ne pas les reproduire la prochaine fois.

 

Libertalia s’interroge…

D’après les différents exemples que nous avons pu évoquer ici, il semblerait que l’échec soit bien vecteur de réussite. Les plus grands business men ont été confronté à l’échec avant de connaître la success story qui leur est propre aujourd’hui. Le boulanger du coin a forcement côtoyé l’échec, pour être reconnu aujourd’hui et vivre de son activité. Alors d’où vient cette peur de l’échec, je dirais même plus ce mépris et cette honte face à l’échec ?

Si vous échouez, c’est toute la société qui vous condamne. Et on ne vous condamne pas seulement en tant que chef d’entreprise, mais également  en tant que personne.Vous êtes marqué au fer rouge, aussi bien auprès des banques (fichier bancaire des entreprises), que sur le plan personnel  auprès de votre entourage, de votre carnet d’adresse…

Cet article, c’est donc avant tout un coup de gueule contre cette pression collective et sociétale face à l’échec. Cette morale accusatrice qui tend à vous faire croire que l’échec est quelque chose de négatif.

Il n’y a pas de bons ou mauvais souvenirs, il n’y a que des expériences, et qui plus est, enrichissantes.

Pour conclure…

Ce qui fait souvent la différence dans la réussite,c’est l’expérience du dirigeant , autrement dit l’apprentissage de ses échecs.

Alors petit message aux entrepreneurs de passage sur le site : focalisez votre attention sur la réussite plutôt que sur l’échec. Ce sont les erreurs qui vous feront aller de l’avant.

Et si je devais citer Farid Yahimi, président de Libertalia, voici ce que je reprendrais :

« Jamais personne n’est monté sur un vélo et n’a pédalé du premier coup. Il a fallu tomber, souvent même plusieurs fois, pour enfin avancer et filer toujours plus loin, toujours plus vite. »

Amis entrepreneurs, nous sommes ouverts au dialogue, alors n’hésitez pas à nous laisser un petit commentaire !

Статьи по разработке и продвижению сайтов. вот такой. Сайт о рекламе и продвижении propel.ru. На сайте Вы найдёте каталог рекламных агентств и компаний, осуществляющих изготовление и размещение рекламы

seo система, он отображает все похожие по тематике статьи.

Donnez quelques informations biographiques pour remplir votre profil. Ceci peut être affiché publiquement.

A propos de nous et de ce blog

Nous sommes une agence spécialisée dans les solutions digitales. Nos solutions gagnantes et nos experts vous aident dans votre croissance et recherche de résultats et ce quelques soient le domaine digital.

 

Inscription à la newsletter!

Demandez un devis gratuit

Nous offrons des services spécialisés dans le référencement qui aident à la visibilité de  votre activité sur la toile et vous permet d’être le premier dans les recherches sur internet.

Plus sur notre blog

Voir les articles